Envoyer un message

Messages

  1. Stéphane P

    Bassam était mon prof de lettres il y a 35 ans. Je le retrouve au hasard de mes fouilleries sur le Web. Ils nous parlaient de toutes les musiques, toutes les littératures, du monde… Par petites touches ils nous éveillaient, nous rendaient curieux. Je suis heureux de voir sur ce site son accomplissement artistique, je vais l’écouter.

  2. Pat

    Incroyable!!! Une perle, il y avait si longtemps que cela n’existait plus….et j’apprends en même temps que tu n’es plus là…Merde! Merci pour ce cadeau.

  3. anne-lise baronnat

    J’ai laissé un message via le site Facebook de Camille sur l’émission France Inter, moment inoubliable en découvrant d’une partie de l’album. Je suis tombée sous le charme à la première écoute. Personnage qui dévoile son talent à 60 ans mais ce disque est unique car avant de l’acheter je me suis permise de l’écouter via Deezer et c’est tout simplement énorme. Un disque d’une vie bien remplie vaut mieux que dix sans intérêt. Là au moins la magie opère. MERCI !

  4. Friz Delam

    J’avais écouté un matin sur France Inter (merci). Puis j’avais oublié. Pourquoi. Le rythme fou de la vie qui nous embarque. Mais le hasard m’a remis hier sur ta route. J’ai écouté, en boucle, toute la journée. Il pleuvait. J’ai pleuré. Il faut faire déouvrir ce disque magnifique !

  5. jiji

    Je suis infiniment touché par cette voix , cette poésie…C’est juste profondément humain…C’est tellement bon (et tellement rare) lorsque les larmes me montent à l’écoute d’un tel bijou…Je découvre ce talent par hasard et je vais de ce pas en faire la publicité à tous les gens que j’aime…Quel beau cadeau à offrir!!! BRAVO et MERCI
    JiJi

  6. NV

    Cet homme avait une voix divine!

  7. meivelyan

    Hervé, je ne savais que tu étais parti, je repense souvent à toi et je repasse toujours devant cette terrasse de restaurant aux Halles en y jetant un coup d’oeil pour t’y trouver. Je garde aussi à l’esprit, toute ta gentillesse et ta sensibilité, la pépite dans tes yeux quand tu parlais de musique avec nous et cette fierté aussi quand, plein d’admiration, tu observais tes enfants présents autour de toi et déjà si talentueux dans leur expression artistique. Je pensais sans aucun doute recroiser ta route, je crois encore que l’on se retrouvera là haut, en attendant je vais découvrir ce que tu nous a laissé. Meivelyan

  8. Klewk [Klɛvk]

    J’écoute parfois les disques allongé sur le carrelage frais, je profite des basses avec le corps, et je me laisse aller et porter. Je décroche. Mais cela ne fonctionne qu’avec des disques qui sont autant de voyages intérieurs. Je rêve d’une salle de spectacle qui nous laisserait entendre ces grands disques, allongés sur le sol pour mieux écouter. All over. Alors Hervé, peut-être, viendras-tu ainsi vers nous.

  9. Marie Pierre Bienvenu

    Une magnifique decouverte ,qui a mis plein de soleil dans mla journée !c’est fabuleux cette voix ,ces mots qui nous touchent !MAGNIFIQUE !

  10. angell'

    Je viens de découvrir et je suis très touchée par votre voix. Elle me rappelle l’émotion de certains grands artistes interprètes africains. Et votre musique nous transporte loin. Bravo

  11. Sylvie

    Je viens d’écouter l’émission de France Inter (« Ouvert la nuit ») et d’entendre Camille et Simon. Je découvre H. Bassam. Un univers de sensibilité, d’humanité, de poésie, une créativité douce et foisonnante,
    et percutante. MERCI, infiniment, pour cette générosité : du miel pour nos âmes !

  12. sonia bester

    Hervé, hier est sorti ton disque. Merci. Merci mille fois pour ce cadeau que tu nous a fait. Tu es parti en nous laissant un magnifique trésor. Bientôt une année que tu nous a quittés. Une année où tu nous as beaucoup manqué. Je pense à toi Hervé. Je pense très fort à toi. Mille baisers. Sonia. Ps Nathan, ton Bilou t’embrasse aussi.

  13. GHERARDI MURIEL

    Les morts ne parlent plus,
    Ils chantent,
    ils chantent éternellement,
    et se glissent sur les notes des chansons, imperceptibles,
    ils chevauchent les gammes et les vibrations,
    ils donnent la main aux mots pour qu’ils les guident vers les mortels,
    Les morts sont souples dans leurs mouvements,
    ils ne dérangent pas nos espaces figés, ils naviguent entre les murailles,
    ils passent les gués de nos portes et de nos fenêtres,
    Ils nous visitent sans crier gare, dans les interstices de nos inconscients,
    légers comme les plumes d’ange, chantées par Nougaro,
    s’ils le voulaient, ils pourraient faire s’écrouler les palais et les prisons,
    mais ils préfèrent nous laisser le temps de le faire nous-mêmes…
    Océan est un titre de ton album, Hervé,
    et j’aime tant la chanson de ton frère Claude Nougaro. « Assis, sur un banc, devant l’Océan, l’Océan égal à lui-même, à qui pense-t-il à son île Hélène, est-ce que l’ile l’aime «
    Et on s’aime par delà l’espace et le temps,
    dans le paradis des poètes,
    tout est permis d’espérer.

    La mort est un acte de foi, avais-tu l’intention de quitter notre terre, Ton poème Océan est si beau, on y entend ta voix du cœur, ta voix intime mais encore si retenue et tu parles si bien de la vie et de la mort.

    Si tu m’entends, frère, oui, tu aurais pu être un grand frère pour moi, envoies-moi un signe de cet ailleurs auquel tu ne croyais pas, mais auquel j’aspire tant, que le seing de Dieu t’accueille, avec Jésus de Nazareth, et Gauthama le Bouddha, Martin Luther King et tous les hommes de bien et d’esprit qui nous protègent, qu’ils t’accueillent dans l’amour…

    La mort nous lave de toutes nos jalousies, de nos petitesses, de nos folles possessions, de nos futiles ardeurs. Elle nous laisse les regrets. La mort nettoie notre cœur à l’acide et seul reste l’amour si petit dans notre cœur, comme une pépite d’or dans l’océan, nous avons marché en ce monde, nos pas se sont unis puis désunis….

    Reste le mystère de ce que nous sommes, vraiment, face au manque absolu qu’est l’absence.
    A se revoir Hervé, dans l’éternel amour.
    Une ancienne collègue-amie-poète de l’Enseignement Catholique

  14. Scott Bricklin

    I miss and love Hervé. He lives on in my heart.

  15. Soline

    Hervé
    Mon ami, mon père
    Je t’écris ici pour te dire toute mon admiration et tout mon amour. Ton disque est une merveille, je n’en attendais pas moins de toi, mais quand même….tu es incroyable. Ta voix, ton chant, les textes, les chansons elles-mêmes, les histoires que tu racontes, quel bonheur !! Tout est là, ta curiosité infinie du monde et des humains, ton amour profond des femmes, ton engagement, ta vitalité exceptionnelle, ton goût des situations et des moments uniques, ta poésie, ton âme vibrante…
    Merci de nous avoir fait ce cadeau avant de partir. Cet album je le crois fera partie de l’Histoire.
    Soline

  16. CASASSUS-BUILHE

    C’est l’émission pour noctambules de s.le vaillant qui m’amène à laisser ce message d’émerveillement devant pareille famille qui a vécu, sans le savoir, la fin d’un cycle de vie en créant, avec une sorte d’éclosion, disons médiatique, d’un talent pur à la poésie, qui elle, est éternelle. Merci beaucoup pour les textes et toute l’énergie qui en transpire. ECB